More Website Templates @ TemplateMonster.com -September 19th, 2011!
  • Au delà du regard

    Notre perception de la réalité est très limitée par la nature même de nos sens. L’être humain a donc dévelloppé d’autres facultés et d’autres disciplines comme les sciences, la philosophie ou l’imagination afin de poursuivre sa quête de compréhension. L’art constitue un pont entre cette terra incognita et notre intellect. Il le rend palpable, intelligible et accessible au monde sensible.


    A travers sa peinture épurée de toute signification concrète, où les formes et les couleurs se suffisent à elles mêmes comme seul moyen d’expression, Théophile DELAINE s’applique à rendre visible l’invisible, il tente de cristalliser nos imaginaires, nos réponses et nos recherches, créant au final des tableaux invitant à la réflexion et la contemplation.

  • Sur la route
    Dès sa plus tendre enfance, ses parents le baladent en voiture et dans un minibus Volkswagen aménagé ; en Grèce, dans le nord de l'Afrique, en Afghanistan et jusqu'au Népal, ce qui le marquera d'un désir d'évasion et de liberté toujours présent.


    A 19 ans, après avoir passé son baccalauréat sans conviction, il monte à Paris pour suivre des études musicales à l'université Paris VIII et au conservatoire. Il aime déjà dessiner mais il découvre alors le monde des arts plastiques et de l'art contemporain de la capitale. Il commence donc à suivre parallèlement le cursus Arts Plastiques à l'université, visite les musées d'Europe et d'ailleurs, les galeries, les expositions, il pratique la sculpture sur terre, sur bois, les collages, l'aquarelle, la craie et de nombreux autres supports. Il fera de multiples rencontres très enrichissantes. Pendant toutes ces années d'apprentissage, il reste néanmoins fidèle à sa contrebasse, suit une formation classique et joue dans des clubs de jazz. Il finira petit à petit par abandonner la musique pour les pinceaux.


    A 23 ans, il se lance enfin dans la peinture, travaille la technique, la composition, l'harmonie des couleurs... A 26 ans il part vivre en Crête où il s'amuse a dessiner les portraits des montagnards dans les Kafénion. Durant tout ce temps, il cherche la manière d'exprimer graphiquement ce besoin de liberté qui le caractérise. Même s'il apprécie beaucoup l'expressivité de Paul Rebeyrolles et la très grande sensibilité de Van Gogh, c'est la peinture de Zao Wou Ki qui finira par lui être révélatrice.


    A partir de là, vers 28 ans, l'aventure picturale commence vraiment. A 30 ans, il s'installe en Limousin, monte un petit atelier et peint. Beaucoup , sans arrêt ! Il commence à vendre quelques toiles, reprend des études d'arts plastiques par correspondance pour parfaire ses connaissances théoriques et organise sa première exposition personnelle. Mais il ne suffit pas de peindre pour se sentir libre, il faut le vivre pour le peindre. Alors, en 2004, il part de nouveau et s'expatrie à Madagascar où, pendant plusieurs années, sa peinture va s'épanouir. Il expose très régulièrement dans divers lieux sur la grande île.


    À 46 ans, il quitte Madagascar pour La Réunion où il entreprend d'exposer ses réflexions picturales depuis début 2016.
  • Ma démarche artistique


    • On ne peint que ce que l’on est, ce que l’on vit ! Qu’est ce qu’une œuvre graphique sinon un enchevêtrement de formes et de couleurs? Couleurs dont les codes et les chants sémantiques sont établis culturellement même si on peut penser que leurs origines soient tout autre ? Formes dont on sait reconnaître la douceur, la violence, ou le mouvement? L’ensemble créant une impression spécifique en fonction de la complexité et de l’agencement.


      Chacune de mes toiles est une représentation des questions que je me pose, des doutes et des découvertes que je fais à des moments donnés sur les mystères de notre existence et de notre essence. Ce sont des instantanés de l’âme.


      Ils sont indissociables de mon aventure personnelle. Pour exemple, la toile « Là où j’habite » est une représentation de mon ressenti face à mon changement de vie entre Madagascar et la Réunion, conséquence directe d’une situation globale qui nous pousse à prendre ce genre de décision.


      Ainsi, chacune de mes toiles jalonne, à la manière d’un album photo mon parcours spirituel et philosophique, elles sont autant d’images qui me permettent de prendre conscience de ce que je vis émotionnellement, de ce que nous vivons au plus profond de nous même et peut être parfois de découvrir une parcelle de réponse dans le bien être de l’accomplissement de cet acte.


      La réaction de chacun est évidemment différente mais toujours liée, en fonction du vécu et des émotions du spectateur, au sujet qui est traité. Sujet que je découvre quelquefois grâce à lui, grâce à vous !
      Théophile DELAINE
  • Nous contacter



    foxyform
  • Expositions

    Mystères


    Février 2003

    Novembre 2005

    Avril 2006

    Juin 2006

    Médiathèque de Jumilhac le grand Dordogne

    Alliance Française de Mananjary (Madagascar)

    Ecole Française de Manakara

    Alliance Française de Fianarantsoa


    Origines


    Avril 2006

    Février 2007

    Avril 2007

    KUDETA-CARLTON Antananarivo

    SORAFA Hotel Mananjary

    Alliance Française de Manakara



    L'espoir d'un monde meilleur


    10 janvier-28 février 2016

    3 mars-19 mai 2016

    15 mars-26 mars 2016

    5 avril-4 juin 2016

    SOLUNA KAFE - Saint Leu (La Réunion)

    Bistrot Case Créole - Saint Gilles

    Médiathèque Auguste Lacaussade - Saint André

    Ainsi Parlait Zarathoustra - Saint Denis



    Les chemins de l'âme


    17 juin-30 juillet 2016

    L'été glacé - Saint Denis


  • Presse